Happy Runner

Le site du runner heureux

Car oui, souvent, à défaut de se trouver de bonnes raisons de courir, on préfère se trouver des raisons de ne pas courir.

Voilà un petit florilège des raisons qu’on évoque souvent et qui pourtant ne tiennent pas la route ! Vous savez, ça commence souvent par : « j’aimerais bien courir mais …

J’habite en Bretagne et il pleut tout le temps

Ca marche aussi pour tout la Normandie, mais aussi pour le froid dans le Nord et l’Est, le chaud dans le Sud.
En fait, n’importe où que vous habitiez, le temps ne sera jamais parfait : trop chaud, trop froid, trop humide. Par contre, il existe des vêtements à base de textiles modernes super technologiques : super légers, ils vous évitent le froid, ou le chaud car ils sont anti-transpirant. D’autres favorisent la circulation sanguine dans les jambes. Bref, avec un bon équipement, vous pouvez sortir sans souci.

Je ne sais pas courir

Ah bon ? Vous ne faites donc pas partie de l’espèce humaine. L’être humain est fait pour courir. Et si vous en doutez, demander au propriétaire d’un chien enragé de le détaché. Vous verrez si vous ne savez pas courir. Comme tout, le dessin, le bricolage ou encore la cuisine, courir s’apprend. Mais vous avez tout pour apprendre : des jambes, des poumons et un coeur. Si vous ne savez pas encore, allez courir et vous apprendrez.

Je suis trop gros / grosse pour courir

Justement, en voilà une bonne raison pour courir ! Perdre du poids ! S’il est vrai que la surcharge pondérale peut entrainer quelques faiblesses au niveau cardiaque, mais aussi au niveau des articulations, cela ne vous empêche pour autant pas de courir. Il faut par contre le faire en fonction de votre santé : courir peu longtemps, mais régulièrement, avec un bon équipement, et gentiment : pas trop vite, juste ce qu’il faut. Vous avez le bon rythme quand vous êtes capable de courir lorsque vous pouvez entretenir une conversation sans vous essouffler. Et si vous devez d’abord commencer par marcher, c’est déjà ça.

Je suis trop vieux pour ça

Dommage, quand on arrive à un certain âge, l’âge de la retraite, on a plus de temps. Bien sûr, en demandant de passer un examen médicale à votre médecin vous seriez fixé. Peut-être même qu’il vous dirait : « mais bien sûr que vous pouvez courir ! ». Car oui, il n’y a pas d’âge pour se faire du bien. En reprenant une activité physique passé 60 ans, cela vous permet au contraire de remettre la machine en route et le l’entretenir pour qu’elle dure mieux et plus longtemps.

Courir en rond, à quoi ça sert ?!

Et bien déjà, vous pouvez courir ailleurs que dans un stade. Choisissez un parc, le bord de mer, ou un chemin de campagne. Courir, ce n’est pas regardé la télé : c’est aussi se vider la tête. Alors que vous courriez en rond ou non, profitez de respirer le grand air, regarder autour de vous et profitez de la nature. Le but n’est pas d’arriver à un endroit, le but est de vous faire du bien. S’il faut une utilité à tout ce que vous faites, vous faites justement fausse route. Parfois il est bon juste de profiter de l’instant sans être « utile » aux yeux du monde.

J’habite en ville, courir entre les voitures merci !

Ok, allez courir sur le trottoir dans le centre ville et respirer les pots d’échappements, ce n’est pas tentant. Mais avec un peu de bonne volonté, vous sauriez qu’il y a un stade à moins de 10 minutes de chez vous, ou un parc, ou une promenade le long du fleuve, ou encore un espace vert. Sinon, vous connaissez sûrement un itinéraire moins passant, avec moins de voitures qui vous permettrait d’être au calme. Quand on veut en tout cas, on trouve.

Je ne suis pas équipé

Le running est certainement un des sports les moins onéreux : une paire de baskets suffit pour pratiquer. Pas besoin de tee-shirt high-tech ni de cardio-fréquencemètre. Juste une paire de chaussures.

Je m’ennuie en courant

Se vider la tête peut parfois être intimidant car inhabituel. Donc effectivement, vous pouvez trouver un moyen de vous occuper pendant votre sortie running. Préparez-vous un plan d’entrainement avec plusieurs exercices à alterner : au lieu de courir de façon linéaire, toutes les X minutes vous avez un nouveau truc à faire. Pensez à vos objectifs en courant, en imaginant le chemin à faire et le résultat obtenu : ça vous occupera l’esprit. VOus pouvez aussi allez courir avec un ami par exemple, et pendant la durée de votre entrainement. L’autre astuce qui marche (qui a marché en tout cas sur un ami) : prenez-vous une appli qui vous parle toutes les 5 minutes pour vous donner vos performances, qui track votre trajet GPS et qui passe en plus la musique. Un super nouveau gadget pour courir, ça motive les geeks !

J’ai autre chose à faire de plus important (repasser, réparer ceci, travailler ce dossier, etc…)

Si vous ne savez pas prendre du temps pour vous, à un moment ou un autre, vous allez en payer le prix. Vous AVEZ 30 min ou une heure pour sortir vous aérez la tête et le corps. Ne faites croire à personne que vous êtes l’esclave d’une puissance supérieure qui vous force à travailler  ou faire des choses 24h /24h, 7 jours / 7. En vérité, même si on a 3 enfants, un boulot et une maison à entretenir, on a le pouvoir de prendre une heure par semaine. Parce que le monde ne va pas s’écrouler. Pareil pour le boulot : vous êtes payé pour effectuer votre travail dans les heures imparties. Si vous n’avez pas eu le temps parce que trop de choses à faire, c’est qu’il y a un souci dans votre charge de travail qui vous a été donnée. Ce n’est donc pas de votre ressort. Lâchez du lest.

ce n’est pas le bon moment (j’ai mal au coude, je viens de divorcer, j’essaie d’arrêter de fumer)

C’est toujours le même refrain : ce n’est jamais le bon moment. Le bon moment pour quoi au juste ? Y-a-t-il un bon moment pour commencer à fumer ? Y-a-t-il un bon moment pour se séparer de sa moitié ? Y-a-t-il un bon moment pour mourir ? Non. Le bon moment, c’est celui qu’on choisit, pas le moment que le destin choisit. Donc si vous devez vous mettre à courir, c’est maintenant, parce que c’est maintenant. Mettez votre procrastination et vos bonnes excuses au placard. D’autant que la course peut vous aider à surmonter des choses : vous faire penser à autre chose, dépenser votre trop plein d’énergie (ou de colère, ou de stress), vous évitez de prendre du poids causé par l’arrêt de la cigarette. Que de bonnes raisons on vous dit.

En tout cas, on a fait le tour de TOUTES les mauvaises raisons qui vous empêchaient de prendre vos chaussures et d’allez courir. Mais maintenant que vous êtes démasqué, vous ne pourrez plus vous reculer : c’est le moment d’affronter la rudesse de l’hiver et de mettre en oeuvre vos bonnes résolutions.
Hop hop hop !

 

Crédit image

 

Categories: Débuter la course

Leave a Reply